Conseil de lecture


Un ouvrage phare de l’année 2011(*), « merchants of doubt » de Naomie Oreskes et Erik M. Conway est l’un des livres que j’ai trouvé le plus intéressant cette année. Essentiellement parce qu’il dénonce un problème inquiétant, la lutte des « conservateurs », d’autres les appellerons les « immobilistes », contre la science et les scientifiques.

Cette minorité a compris qu’en semant le doute, sur la science, on pouvait imposer un immobilisme politique.

L’ouvrage est américain et donc se base sur ce qu’il s’est passé aux États Unis. Mais on voit mondialement l’impact de cette lutte contre la science. En France Claude Allègre et Co. sont des exemples de la continuité de cette lutte anti science,  du fait de leurs livres et campagnes publicitaire pour dénoncer la théorie du réchauffement anthropomorphique de notre planète (du fait des gases à effet de serre émis par nos industries/véhicules/etc…) et le complot « climatique » des scientifiques  (autrement dit le consensus scientifique)

En commençant par l’industrie du tabac qui a inventé cette méthode de défense, puis en passant sur les pluies acides, la couche d’ozone et le réchauffement climatique le livre montre comment les « think tanks » ont organisés la lutte contre la science et les scientifiques.

http://www.editions-lepommier.fr/ouvrage.asp?IDLivre=509

Le lien sur amazon

http://www.amazon.fr/Les-marchands-doute-Naomi-Oreskes/dp/2746505673

PS : Ce livre permet aussi de comprendre les méthodes des créationnistes et autres religieux qui n’ont de cesse de demander un temps de parole « égal » face à la théorie de Darwin. On voit bien que le but est là aussi de semer le doute.
En utilisant les mêmes méthodes (tout les scientifiques ne sont pas d’accord avec Darwin etc…) les mêmes attaques et enfin les mêmes combats contre les faits.

(*) Oui j’ai mis plus d’un an à le lire j’avais beaucoup de retard dans mes lectures :p

Notre cerveau cet instrument si parfait…


…Ou pas…

Ce n’est pas nouveau mais il est toujours utile de se le rappeler, ceux qui ne croient que ce qu’ils voient ont parfois tort (^_-)/

vu ici entre autre…

Et, dans un tout autre registre, pour ceux qui aiment les photos de mariage je vous conseil cet album…  (mais pas pour Markus lol)

Et comme je suis un peu chiche sur les post ces derniers temps (planing travaux de ma nouvelle maison oblige) voici mes conseil de lecture d’après mes dernières lectures :

« Badass » de Ben Thompson : On rit, on apprend beaucoup, on souris aux duels improbables entre les « héros Badass » qui illustrent les bas de pages…

« Bad Science » de Ben Goldacre : Reprise de ses présentations, le « docteur empêcheur de tourner en rond » nous donne les clés nécessaires pour comprendre la différence entre une arnaque et une étude scientifique correcte. On y apprend, entre autre que de lutter contre des gens qui donne des vitamines pour lutter contre le sida à la place de vraies médicament coute cher. Au final on retrouve l’un des sujets phare de notre ère : comment empêcher les marchands de mensonges (souvent plus attractifs que la réalité) de noyer les « faits » dans un océan de bullshit….

« The trouble with Testosterone and other essays on the biology of the human predicament » by Robert M. Sapolsky : Un peu de biologie pour ce livre que je suis en train de lire. On y aborde entre autre, la folie, la menstruation et la perception tordues de notre cerveau qui du coup, hop, me permet de boucler sur la vidéo du début…

Beaucoup d’Histoire(s)…


Le père noël et ses gentils lutins m’ont gâtés cette année… Peut être devant des carrences historiques flagrantes ma liste de lecture à venir sur l’Histoire est impressionnante!

Je suis en train de lire « A history of Knowledge » de Charles Van Doren. (Histoire des connaissances humaines)

S’en suis « Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises » de François Reynaert, et à la couverture jaune poussin… (qui fait honte dans le métro ?)

Puis « A renegade history of the United States »  de Thadeus Russel

On peut aussi regarder cela comme de l’histoire… contemporaine… « Merchants of doubt » de Naomi Oreskes et Erik M. Conway

L’histoire des fossiles avec « Written in Stone » de Brian Switek

et finalement l’histoire des évolutions des maladies avec « Quand le gène est en conflit avec son environnement » de Bernard Swynghedauw… (techniquement pas vraiment de l’histoire mais plutôt de la bio lol)

et pour me changer les idées j’ai toujours en stock le « Ancestor’s tale » de Richard Dawkins…

Normalement j’ai finit de lire tout cela avant… euh… le prochain Noël ? :p

Les merveilles du système solaire


Brian Cox parle ici de son livre basé sur la superbe série de la BBC : « Wonders of the solar System », je vais certainement passer commande une fois noel passé… (je n’ai toujours pas lu son autre livre Why E=mc² and why should we care, que j’ai préter à Alex et qui semble, d’après lui super bien…)

Je vous propose ici une bande annonce de « Wonders of the Solar System » sous forme, je pense de clin d’oeuil à Carl Sagan (son modèle) à qui l’on reprochait l’utilisation trop fréquente du mot « Billion » (milliard), les chiffres sont en anglais mais je pense que tout le monde peux regarder la regarder et sourire à cette compilation de chiffres…

Pour ma part j’ai adoré cette série et si vous parlez anglais elle est incontournable… Peut être verra-t-on un jour les BLURAY en STFR ? (pas de VF la voie de Brian Cox est trop belle il faut le regarder en VO)

Je vous mets aussi ce lien vers la partie 1 du « Huw Wheldon Memorial Lecture 2010 » ou Brian Cox fait une présentation « Science: A challenge to TV orthodoxy », je l’ai regardé hier soir et c’est vraiment interessant. Il faut par contre avoir un bon niveau d’anglais…

 

Le saviez vous ?


Comme je n’ai pas de lien intéressant à partager ce soir je me propose de vous faire part d’un fait qui m’a mis sur le cul la première fois que Stéphane Mondin m’en a parlé. Saviez vous que la terre perd le Nord ?

J’ai depuis lu dans le livre de David Larousserie « Le point G existe-t-il? et 59 autres énigmes de la science » (*) des explications sur cet étrange phénomène que la science d’aujourd’hui ne comprend pas. D’après lui il y a 780 000 ans le nord magnétique s’est retrouvé au sud et vice versa…

Pas de panique, à priori l’inversion de notre bouclier magnétique n’a pas eut trop d’effet sur les espèces vivantes… Mais je vous laisse imaginer si cela arrivait le bordel avec votre GPS…

(*) Que je vous conseil…

La chasse aux sorcières ~ tiré du livre de Charles Mackay


La fascinante histoire des Frisons (Frieslanders) tel que décrite dans le livre de Charles Mackay est suffisamment intéressante pour que vous vous y penchiez et preniez quelques minutes pour lire ce qui suit.

Je vous prie toutefois d’excuser les fautes, google est mon amis, mais même en relisant et en réécrivant une partie je ne rend pas hommage à la beauté du texte en anglais. Cette traduction n’a pour but que d’atteindre un publique qui ne parle pas anglais. Si vous le pouvez lisez le anglais c’est bien mieux…

Extrait du texte originale : (http://www.econlib.org/library/Mackay/macEx10.html)

le texte ci dessous commence à la marque 10.22

Les Frisons, habitant le district de la Weser à l’Zuydersee, ont longtemps été célèbres pour leurs attachements à la liberté, et leurs luttes victorieuses pour sa défense. Dès le XIe siècle, ils ont formé une confédération générale contre les envahisseurs Normands et Saxons, qui fut divisé en sept seelands. Ils tenaient chaque année un colloque sous un grand chêne à Aurich, près de la Upstalboom. Là, ils gèraient leurs affaires, sans le contrôle du clergé et des nobles ambitieux qui les entouraient, au grand scandale de ces derniers. Ils avaient déjà des notions de gouvernement représentatif.  Les députés du peuple percevaient les taxes nécessaires, décidées lors de délibérations sur les affaires de la communauté, afin de réaliser, à leur manière simple et patriarcale; presque toutes les fonctions des assemblées représentatives de l’époque actuelle.(1841) Enfin, l’archevêque de Brême, avec le comte d’Oldenbourg et d’autres potentats voisins, formérent une ligue contre un section de la Frisons, connu sous le nom de Stedinger, et réussirent, après de nombreuses années de harcèlements et d’incitation à la dissensions à semer la zizanie parmi eux, pour finir par les mettre  sous leur joug. Mais le Stedinger, tendrement attachée à leurs anciennes lois, par lesquelles ils avaient atteint un degré de liberté civile et religieuse très rare à cette époque, ne s’est pas soumis sans une lutte violente. Ils ont mené une insurrection, en l’an 1204, pour la défense des anciennes coutumes de leur pays et ils ont refusé de payer des impôts aux chefs féodaux, ou les dîmes au clergé, alors qu’ils assuraient eux-mêmes leurs paisibles retraites et chassaient d’eux même nombre de leurs oppresseurs. Pendant une période de huit ans et vingt ans, les braves de Stedinger continuèrent la lutte en solitaire contre les forces de l’archevêque de Brême et les comtes d’Oldenbourg, et détruisirent, en l’an 1232, le château fort de Slutterberg, près de Delmenhorst, construit par le seigneur comme une position d’où il pouvait envoyer des maraudeurs piller et détruire les biens de la paysannerie.

Le courage invincible de ces pauvres gens étant trop fort pour que leurs oppresseurs puisse leurs faire face avec les moyens ordinaires de la guerre, l’archevêque de Brême fit appel au pape Grégoire IX. afin d’obtenir son aide spirituelle à leur encontre. Ce prélat entra cordialement dans la cause, et lança de suite son anathème contre les Stedinger, les traitants d’hérétiques et de sorciers, encourageant tous les vrais croyants à aider à leur extermination. Un grand nombre de voleurs et fanatiques firent alors irruption dans leur pays en l’an 1233, tuant et brûlant partout où ils allaient, et n’épargnant ni femmes ni enfants, ni les malades pas plus que les personnes âgées, dans leur rage. Les Stedinger, cependant, se rassemblèrent en grand nombre, mirent en déroute les envahisseurs, et tuèrent au combat le chef des émeutiers, le comte d’Oldenbourg Burckhardt, avec nombre des ses vassaux.

Une fois encore on en appela au pape et une croisade contre les Stedinger fut prêchée dans toute cette partie de l’Allemagne. Le pape écrivit à tous les évêques et les leaders des fidèles une exhortation à s’armer et à extirper de la terre les abominables sorcières et sorciers. « Les Stedinger », a déclaré Sa Sainteté, «ont été séduit par le diable, ont abjuré toutes les lois de Dieu et de l’homme; calomnié l’Eglise-insulté les saints sacrements, consulté des sorcières de mauvais esprits- versé le sang comme on verse de l’eau-pris la vie de prêtres, et concocté un régime infernal pour propager le culte du diable, qu’ils adorent sous le nom d’Asmodi. Le diable leur apparaît sous différentes formes;. tantôt comme une oie ou un canard, et à d’autres moment sous la forme d’un adolescent  à la figure pâle , aux yeux noirs, avec un aspect mélancolique, dont l’étreinte remplit leurs cœurs de haine éternelle contre la sainte Église du Christ. Ce diable préside à leur sabbats, ou ils vont tous l’embrasser et danser autour de lui. Il  les enveloppes ensuite dans l’obscurité totale , ou tous, hommes et femmes, se livrent à la débauche la plus grossière et la plus répugnante.  »

En conséquence des lettres du pape, l’empereur d’Allemagne, Frédéric II, prononçât également son interdiction contre eux. Les évêques de Ratzebourg, Lubeck, Osnabruek, Munster, Minden prirent les armes pour les exterminer, aidé par le duc de Brabant, les comtes de Hollande, de clous de girofle (Cloves,), de la marque, d’Oldenbourg, d’Egmond, de Diest, et de nombreux d’autres grands seigneurs. Une armée de quarante mille hommes fut bientôt assemblée,  marchant, sous le commandement du duc de Brabant, dans les pays des Stedinger. Ces derniers essayèrent de se regrouper pour la défense de leurs vies et de leurs libertés, malgré toute leurs vigueurs et  la participation de tous les hommes capables de porter les armes,  leur onze mille hommes ne pouvaient faire face au nombre écrasant d’ennemis. Ils se battirent avec l’énergie du désespoir, mais en vain. Huit mille d’entre eux furent tués sur le champ de bataille; toute leur race fut exterminée, les vainqueurs furieux parcourant le pays dans toutes les directions-tuèrent femmes, enfants et vieillards, chassèrent les bestiaux aux loin, mirent le feu aux bois et aux chalets, ruinant ainsi totalement les terres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Frisons

MÉMOIRES D’EXTRAORDINAIRES ILLUSIONS POPULAIRES.


(Traduction google et bibi ~en cours de correction pour les fautes)

p298-303 sur 385 –> Autant vous le dire il y a peu de chance que je finisse la traduction…(même si j’ai l’intention d’en faire un peu plus…)

version pdf (v4 beaucoup revu et corrigé même si il doit rester encore pleins de fautes) : crusade_vf

Néanmoins je vous conseil la lecture très intéressante de ce petit passage… (pour ceux que cela intéresse de lire le texte en anglais il est dispo sur internet un peu partout)

le livre en vo : http://www.gutenberg.org/ebooks/24518

Et pour ceux que cela ne rebute pas, c’est du vieille anglais donc pas toujours facile, je vous conseille vivement sa lecture, tellement ce que l’on y apprend sur l’engouement pour les illusions populaire est intéressant…

Je n’ai pas trouvé de versions en français sur internet et c’est bien dommage… Peut être perdu au fond d’une bibliothèque ?

‘Ce monde est le notre est c’est nous qui en faisons un paradis ou un enfer’


Cette citation est de Bertrand Russel, prise dans « To set Prometheus free » de AC GRAYLING (cf. poste d’hier)

Je paraphrase la conclusion de l’argument :

(…) La vision qui entrainera l’accomplissement d’un paradis humain sur une terre « humaine » sera selon Russel « Inspiré par ce que la vie humaine, sera heureuse des possibilités de création qui lui seront accessibles, vivant dans un monde libre rempli d’initiatives et d’espoir. Elle aimera l’humanité, pas pour le spectacle qu’elle donne ou a donné mais pour ce que l’imagination montre qu’elle peut être. »

Et cela mes amis est le thème central du message d’une série que ceux qui me connaissent ont peut être entendu parler… Star Trek…

lol