Conseil de lecture


Un ouvrage phare de l’année 2011(*), « merchants of doubt » de Naomie Oreskes et Erik M. Conway est l’un des livres que j’ai trouvé le plus intéressant cette année. Essentiellement parce qu’il dénonce un problème inquiétant, la lutte des « conservateurs », d’autres les appellerons les « immobilistes », contre la science et les scientifiques.

Cette minorité a compris qu’en semant le doute, sur la science, on pouvait imposer un immobilisme politique.

L’ouvrage est américain et donc se base sur ce qu’il s’est passé aux États Unis. Mais on voit mondialement l’impact de cette lutte contre la science. En France Claude Allègre et Co. sont des exemples de la continuité de cette lutte anti science,  du fait de leurs livres et campagnes publicitaire pour dénoncer la théorie du réchauffement anthropomorphique de notre planète (du fait des gases à effet de serre émis par nos industries/véhicules/etc…) et le complot « climatique » des scientifiques  (autrement dit le consensus scientifique)

En commençant par l’industrie du tabac qui a inventé cette méthode de défense, puis en passant sur les pluies acides, la couche d’ozone et le réchauffement climatique le livre montre comment les « think tanks » ont organisés la lutte contre la science et les scientifiques.

http://www.editions-lepommier.fr/ouvrage.asp?IDLivre=509

Le lien sur amazon

http://www.amazon.fr/Les-marchands-doute-Naomi-Oreskes/dp/2746505673

PS : Ce livre permet aussi de comprendre les méthodes des créationnistes et autres religieux qui n’ont de cesse de demander un temps de parole « égal » face à la théorie de Darwin. On voit bien que le but est là aussi de semer le doute.
En utilisant les mêmes méthodes (tout les scientifiques ne sont pas d’accord avec Darwin etc…) les mêmes attaques et enfin les mêmes combats contre les faits.

(*) Oui j’ai mis plus d’un an à le lire j’avais beaucoup de retard dans mes lectures :p

Publicités

Le plan pour la conquête de l’espace !!!


vous trouverez à l’adresse http://makezineblog.files.wordpress.com/2012/09/space-plan-scan-touched-up-001.pdf le schéma du plan d’établissement de la présence humaine dans l’espace

«Le plan d’intégration spatial» établi par Rockwell International, un conglomérat d’entreprises de l’aérospatiale, de l’électronique et des industries fabricant des composants de camions.

Le plan a été créé dans les années 80, et est censé être un organigramme détaillé pour établir une présence humaine permanente dans l’espace.

source : http://grist.org/list/exposed-manufacturing-conglomerates-plan-for-moving-humans-off-of-earth/

C’est foiré mais bon ils avaient bien bossé dessus quand même :p

Pleins de liens pour occuper son Dimanche…


il court il court le Boson (*)

Les vilains rats soit disant responsables de  « La peste noire » innocentés ?

Et un fossile de plus dans la famille des mammifères (le plus ancien placentaire)…  (ici aussi)

Se dire bonjour chez les babouins toute une histoire

Toute les semaines vous pouvez voir « i’ve Got your missing link » sur le blog « Not Exactly Rocket Science« , tout est intéressant et je vous en conseil la lecture, j’aime beaucoup la catégorie Heh/wow/huh… Ceux de cette semaine par exemple sont géniaux!

Heh/wow/huh

Heh. Periodic table humour

Google Gravity

Is there anything the internet can’t do?

Best tweet retraction. Ever.

(*) Le boson de Higgs d’après wikipédia : « Le boson de Higgs donnerait une masse non nulle à certains bosons de jauge (bosons W et boson Z) de l’interaction électrofaible leur conférant des propriétés différentes de celles du boson de l’électromagnétisme, le photon. »

La cité des humains Vs la cité de Dieu


Entre le V eme et le XII eme siècle la quête principale des intellectuelles semble avoir été (en Europe) de répondre à une question bête : « Les règles de la cité de Dieu sont elles identiques à celle de la cité des humains ? »

Voilà ce que j’ai compris de mes lectures… (fallait pas m’offrir des livres les gars !lol!)

Tout commence avec « La cité de Dieu » une invention de « saint » Augustin (devenu catho pour faire plaisir à sa maman) qui défendait l’idée que le christianisme n’était pas la cause du sac de Rome en 410 per se mais une façon que Dieu avait de nous remettre sur la « bonne voie ». Pour lui la cité des hommes et celle de Dieu étaient en concurrence et le resteraient jusqu’à la fin des temps. Le matérialisme de la cité des hommes contre la « spiritualité » d’une cité de Dieu… Alors que les cités des hommes brulaient, pillées par les barbares, pour lui la cité de Dieu serait « enfin » révélée aux hommes… Ainsi détachés du matérialisme romain ils pourraient librement laisser cours à leur culte de la « spiritualité ». Superbe idée non ? non ? ah bon… (elle est bien cette flaque parfaite pour moi se dit l’eau, tellement parfaite qu’un créateur à du la créer rien que pour moi…)

Mais revenons au débat central des intellectuels chrétiens et autres… La vérité peut elle être différente entre la cité de Dieu et celle des humains ? Peut on avoir une vérité dans la cité de Dieu qui n’en soit pas une dans la cité des humains ou vice versa ?

Boèce (Boethius)  écrit autour de 515 « Autant que faire ce peut, joignez raison et foi. » Que l’on interprète aujourd’hui comme la nature de Dieu peut être comprise par les humains. Donc ce qui est vrai dans la cité de Dieu, pour lui, est vraie dans la cité des Humains.

l’auteur ayant pris le nom de Pseudo-Denys (Pseudo-Dionysius) pense que l’homme ne peut comprendre la nature de Dieu et  à l’inverse de Boethius que le créateur ne peut être compris en étudiant sa création.  Pour lui la cité de Dieu ne pourra jamais être réduit à celle de l’Humain…

Avicenne (980-1037), le philosophe scientifique musulman le plus célèbre est né à Bukhara en 980. (enfant prodige il est dit qu’il a mémorisé le coran avant ses dix ans) Ces livres ont incités à penser que le savoir était peut être plus que la simple relécture de la cité de Dieu de saint augustin et des oeuvres de Boethius.

On doit à Peter Abelard la notion du fait que le péché n’est pas l’acte en lui même mais l’intention de l’acte connu comme étant mauvaise par le sujet pécheur. Il était un défenseur ardent la position de Boethius. (je vous conseil de lire l’article wiki sur sa vie, cela ressemble à une pièce de théâtre du moyen age.  Amoureux de son étudiante il est persécuté et castré mais leur relation avec Héloïse survécus à sa castration etc…)

Bernard de Clairvaux, la nemesis d’Abelard s’oppose à  l’idée que l’on peut connaitre Dieu entièrement en utilisant la raison… (enfin une sorte de raison) Pour lui seul l’amour de Dieu peu nous rapprocher de Dieu mais pas nous le faire connaitre. (un bon illuminé)

Ajoutez à cela Averroès et Thomas d’Aquin et vous comprendrez que le débat fit rage longtemps.

Pour finir, je dirais que sans cité des Hommes il n’y a pas de cité de Dieu… Alors respirez un grand coup et aidez nous à construire une cité humaine ou il fait bon vivre. Il y a du travail à faire et toute doctrine qui tant à vous dédouaner de votre responsabilité vis à vis du monde dans lequel vous vivez me semble, au minimum, suspect…

 

C’est quoi l’éolipyle ?


Héron d’Alexandrie (Ier siècle après J.-C.) a conçu de nombreuses machines hydrauliques. Il est à l’origine de l’éolipyle (porte d’Eole), machine pneumatique constituée d’une sphère fixée sur un axe et équipée de deux tubes coudés sortant de manière opposée. En chauffant l’eau contenue dans la sphère métallique, la vapeur d’eau formée donne en s’échappant, un mouvement de rotation à la sphère. En effet, de cette chaudière sortent un tube creux relié à une sphère pouvant tourner autour d’un axe horizontal et deux autres tubes perpendiculaires à l’axe laissant sortir la vapeur qui par propulsion faisait tourner la sphère.

Les romains voyait en cet objet un amusant divertissement mais n’ont pas réalisés sont potentiel. Bien que découverte tôt, il aura fallut attendre bien longtemps avant  l’avènement de la machine à vapeur…

http://modelengines.info/aeolipile/

Beaucoup d’Histoire(s)…


Le père noël et ses gentils lutins m’ont gâtés cette année… Peut être devant des carrences historiques flagrantes ma liste de lecture à venir sur l’Histoire est impressionnante!

Je suis en train de lire « A history of Knowledge » de Charles Van Doren. (Histoire des connaissances humaines)

S’en suis « Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises » de François Reynaert, et à la couverture jaune poussin… (qui fait honte dans le métro ?)

Puis « A renegade history of the United States »  de Thadeus Russel

On peut aussi regarder cela comme de l’histoire… contemporaine… « Merchants of doubt » de Naomi Oreskes et Erik M. Conway

L’histoire des fossiles avec « Written in Stone » de Brian Switek

et finalement l’histoire des évolutions des maladies avec « Quand le gène est en conflit avec son environnement » de Bernard Swynghedauw… (techniquement pas vraiment de l’histoire mais plutôt de la bio lol)

et pour me changer les idées j’ai toujours en stock le « Ancestor’s tale » de Richard Dawkins…

Normalement j’ai finit de lire tout cela avant… euh… le prochain Noël ? :p

La chasse aux sorcières ~ tiré du livre de Charles Mackay


La fascinante histoire des Frisons (Frieslanders) tel que décrite dans le livre de Charles Mackay est suffisamment intéressante pour que vous vous y penchiez et preniez quelques minutes pour lire ce qui suit.

Je vous prie toutefois d’excuser les fautes, google est mon amis, mais même en relisant et en réécrivant une partie je ne rend pas hommage à la beauté du texte en anglais. Cette traduction n’a pour but que d’atteindre un publique qui ne parle pas anglais. Si vous le pouvez lisez le anglais c’est bien mieux…

Extrait du texte originale : (http://www.econlib.org/library/Mackay/macEx10.html)

le texte ci dessous commence à la marque 10.22

Les Frisons, habitant le district de la Weser à l’Zuydersee, ont longtemps été célèbres pour leurs attachements à la liberté, et leurs luttes victorieuses pour sa défense. Dès le XIe siècle, ils ont formé une confédération générale contre les envahisseurs Normands et Saxons, qui fut divisé en sept seelands. Ils tenaient chaque année un colloque sous un grand chêne à Aurich, près de la Upstalboom. Là, ils gèraient leurs affaires, sans le contrôle du clergé et des nobles ambitieux qui les entouraient, au grand scandale de ces derniers. Ils avaient déjà des notions de gouvernement représentatif.  Les députés du peuple percevaient les taxes nécessaires, décidées lors de délibérations sur les affaires de la communauté, afin de réaliser, à leur manière simple et patriarcale; presque toutes les fonctions des assemblées représentatives de l’époque actuelle.(1841) Enfin, l’archevêque de Brême, avec le comte d’Oldenbourg et d’autres potentats voisins, formérent une ligue contre un section de la Frisons, connu sous le nom de Stedinger, et réussirent, après de nombreuses années de harcèlements et d’incitation à la dissensions à semer la zizanie parmi eux, pour finir par les mettre  sous leur joug. Mais le Stedinger, tendrement attachée à leurs anciennes lois, par lesquelles ils avaient atteint un degré de liberté civile et religieuse très rare à cette époque, ne s’est pas soumis sans une lutte violente. Ils ont mené une insurrection, en l’an 1204, pour la défense des anciennes coutumes de leur pays et ils ont refusé de payer des impôts aux chefs féodaux, ou les dîmes au clergé, alors qu’ils assuraient eux-mêmes leurs paisibles retraites et chassaient d’eux même nombre de leurs oppresseurs. Pendant une période de huit ans et vingt ans, les braves de Stedinger continuèrent la lutte en solitaire contre les forces de l’archevêque de Brême et les comtes d’Oldenbourg, et détruisirent, en l’an 1232, le château fort de Slutterberg, près de Delmenhorst, construit par le seigneur comme une position d’où il pouvait envoyer des maraudeurs piller et détruire les biens de la paysannerie.

Le courage invincible de ces pauvres gens étant trop fort pour que leurs oppresseurs puisse leurs faire face avec les moyens ordinaires de la guerre, l’archevêque de Brême fit appel au pape Grégoire IX. afin d’obtenir son aide spirituelle à leur encontre. Ce prélat entra cordialement dans la cause, et lança de suite son anathème contre les Stedinger, les traitants d’hérétiques et de sorciers, encourageant tous les vrais croyants à aider à leur extermination. Un grand nombre de voleurs et fanatiques firent alors irruption dans leur pays en l’an 1233, tuant et brûlant partout où ils allaient, et n’épargnant ni femmes ni enfants, ni les malades pas plus que les personnes âgées, dans leur rage. Les Stedinger, cependant, se rassemblèrent en grand nombre, mirent en déroute les envahisseurs, et tuèrent au combat le chef des émeutiers, le comte d’Oldenbourg Burckhardt, avec nombre des ses vassaux.

Une fois encore on en appela au pape et une croisade contre les Stedinger fut prêchée dans toute cette partie de l’Allemagne. Le pape écrivit à tous les évêques et les leaders des fidèles une exhortation à s’armer et à extirper de la terre les abominables sorcières et sorciers. « Les Stedinger », a déclaré Sa Sainteté, «ont été séduit par le diable, ont abjuré toutes les lois de Dieu et de l’homme; calomnié l’Eglise-insulté les saints sacrements, consulté des sorcières de mauvais esprits- versé le sang comme on verse de l’eau-pris la vie de prêtres, et concocté un régime infernal pour propager le culte du diable, qu’ils adorent sous le nom d’Asmodi. Le diable leur apparaît sous différentes formes;. tantôt comme une oie ou un canard, et à d’autres moment sous la forme d’un adolescent  à la figure pâle , aux yeux noirs, avec un aspect mélancolique, dont l’étreinte remplit leurs cœurs de haine éternelle contre la sainte Église du Christ. Ce diable préside à leur sabbats, ou ils vont tous l’embrasser et danser autour de lui. Il  les enveloppes ensuite dans l’obscurité totale , ou tous, hommes et femmes, se livrent à la débauche la plus grossière et la plus répugnante.  »

En conséquence des lettres du pape, l’empereur d’Allemagne, Frédéric II, prononçât également son interdiction contre eux. Les évêques de Ratzebourg, Lubeck, Osnabruek, Munster, Minden prirent les armes pour les exterminer, aidé par le duc de Brabant, les comtes de Hollande, de clous de girofle (Cloves,), de la marque, d’Oldenbourg, d’Egmond, de Diest, et de nombreux d’autres grands seigneurs. Une armée de quarante mille hommes fut bientôt assemblée,  marchant, sous le commandement du duc de Brabant, dans les pays des Stedinger. Ces derniers essayèrent de se regrouper pour la défense de leurs vies et de leurs libertés, malgré toute leurs vigueurs et  la participation de tous les hommes capables de porter les armes,  leur onze mille hommes ne pouvaient faire face au nombre écrasant d’ennemis. Ils se battirent avec l’énergie du désespoir, mais en vain. Huit mille d’entre eux furent tués sur le champ de bataille; toute leur race fut exterminée, les vainqueurs furieux parcourant le pays dans toutes les directions-tuèrent femmes, enfants et vieillards, chassèrent les bestiaux aux loin, mirent le feu aux bois et aux chalets, ruinant ainsi totalement les terres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Frisons

MÉMOIRES D’EXTRAORDINAIRES ILLUSIONS POPULAIRES.


(Traduction google et bibi ~en cours de correction pour les fautes)

p298-303 sur 385 –> Autant vous le dire il y a peu de chance que je finisse la traduction…(même si j’ai l’intention d’en faire un peu plus…)

version pdf (v4 beaucoup revu et corrigé même si il doit rester encore pleins de fautes) : crusade_vf

Néanmoins je vous conseil la lecture très intéressante de ce petit passage… (pour ceux que cela intéresse de lire le texte en anglais il est dispo sur internet un peu partout)

le livre en vo : http://www.gutenberg.org/ebooks/24518

Et pour ceux que cela ne rebute pas, c’est du vieille anglais donc pas toujours facile, je vous conseille vivement sa lecture, tellement ce que l’on y apprend sur l’engouement pour les illusions populaire est intéressant…

Je n’ai pas trouvé de versions en français sur internet et c’est bien dommage… Peut être perdu au fond d’une bibliothèque ?

Earth (the book) par l’équipe du Daily show (et Jon Stewart)


J’ai reçu hier le livre Earth… Et dans le métro aujourd’hui je riais sous cape toute les 2 phrases  (ce qui faisait de moi un extraterrestre dans cet environnement gris et austère…)

les prémisses du livres sont : Ce livre s’adresse à des extraterrestres qui viendrai visiter la terre et se demanderai ou son passé les occupants de cette planète ? (en effet d’ici à ce qu’ils arrivent nous devrions avoir disparut soit en s’étant envoyé des bombes nucléaire les uns sur les autres soit en ruinant la nature ce qui entrainera notre propre extermination…)

C’est donc un guide des lieux et un « in memoriam » concernant la race humaine et ses accomplissements… (sauf le Portugal apparemment…) Le tout saupoudré de science et de fun, beaucoup de fun…

J’ai trouvé quelques pages du livre ici :

http://pentagram.com/en/new/2010/09/new-work-earth-the-book.php

par exemple :

J’adore aussi les encarts comme celui que je recopie ici :

La terre « en chiffre »

Longueur du jour (en jour) : 1

Longueur d’une année (en année) : 1

Masse (en unité terre) : 1

Distance jusqu’au soleil (en unité astronomique) : 1

Age (prouvé) : 4.5 milliards d’années

Age (révélé) : 6015 ans

circonférence :  40.041 kilomètres/ 24.901 miles (L’humanité avait deux système de mesure en compétition, le métrique et l’impérial. L’un conçu sur un système rationnel de longueur poids et volume. L’autre basé sur la longueur du pied roi Henry 1er.)

C’est drôle et c’est en anglais… Et je vous conseil l’achat ! (disponible sur amazon.fr par exemple)