La cité des humains Vs la cité de Dieu


Entre le V eme et le XII eme siècle la quête principale des intellectuelles semble avoir été (en Europe) de répondre à une question bête : « Les règles de la cité de Dieu sont elles identiques à celle de la cité des humains ? »

Voilà ce que j’ai compris de mes lectures… (fallait pas m’offrir des livres les gars !lol!)

Tout commence avec « La cité de Dieu » une invention de « saint » Augustin (devenu catho pour faire plaisir à sa maman) qui défendait l’idée que le christianisme n’était pas la cause du sac de Rome en 410 per se mais une façon que Dieu avait de nous remettre sur la « bonne voie ». Pour lui la cité des hommes et celle de Dieu étaient en concurrence et le resteraient jusqu’à la fin des temps. Le matérialisme de la cité des hommes contre la « spiritualité » d’une cité de Dieu… Alors que les cités des hommes brulaient, pillées par les barbares, pour lui la cité de Dieu serait « enfin » révélée aux hommes… Ainsi détachés du matérialisme romain ils pourraient librement laisser cours à leur culte de la « spiritualité ». Superbe idée non ? non ? ah bon… (elle est bien cette flaque parfaite pour moi se dit l’eau, tellement parfaite qu’un créateur à du la créer rien que pour moi…)

Mais revenons au débat central des intellectuels chrétiens et autres… La vérité peut elle être différente entre la cité de Dieu et celle des humains ? Peut on avoir une vérité dans la cité de Dieu qui n’en soit pas une dans la cité des humains ou vice versa ?

Boèce (Boethius)  écrit autour de 515 « Autant que faire ce peut, joignez raison et foi. » Que l’on interprète aujourd’hui comme la nature de Dieu peut être comprise par les humains. Donc ce qui est vrai dans la cité de Dieu, pour lui, est vraie dans la cité des Humains.

l’auteur ayant pris le nom de Pseudo-Denys (Pseudo-Dionysius) pense que l’homme ne peut comprendre la nature de Dieu et  à l’inverse de Boethius que le créateur ne peut être compris en étudiant sa création.  Pour lui la cité de Dieu ne pourra jamais être réduit à celle de l’Humain…

Avicenne (980-1037), le philosophe scientifique musulman le plus célèbre est né à Bukhara en 980. (enfant prodige il est dit qu’il a mémorisé le coran avant ses dix ans) Ces livres ont incités à penser que le savoir était peut être plus que la simple relécture de la cité de Dieu de saint augustin et des oeuvres de Boethius.

On doit à Peter Abelard la notion du fait que le péché n’est pas l’acte en lui même mais l’intention de l’acte connu comme étant mauvaise par le sujet pécheur. Il était un défenseur ardent la position de Boethius. (je vous conseil de lire l’article wiki sur sa vie, cela ressemble à une pièce de théâtre du moyen age.  Amoureux de son étudiante il est persécuté et castré mais leur relation avec Héloïse survécus à sa castration etc…)

Bernard de Clairvaux, la nemesis d’Abelard s’oppose à  l’idée que l’on peut connaitre Dieu entièrement en utilisant la raison… (enfin une sorte de raison) Pour lui seul l’amour de Dieu peu nous rapprocher de Dieu mais pas nous le faire connaitre. (un bon illuminé)

Ajoutez à cela Averroès et Thomas d’Aquin et vous comprendrez que le débat fit rage longtemps.

Pour finir, je dirais que sans cité des Hommes il n’y a pas de cité de Dieu… Alors respirez un grand coup et aidez nous à construire une cité humaine ou il fait bon vivre. Il y a du travail à faire et toute doctrine qui tant à vous dédouaner de votre responsabilité vis à vis du monde dans lequel vous vivez me semble, au minimum, suspect…

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s