La chasse aux sorcières ~ tiré du livre de Charles Mackay


La fascinante histoire des Frisons (Frieslanders) tel que décrite dans le livre de Charles Mackay est suffisamment intéressante pour que vous vous y penchiez et preniez quelques minutes pour lire ce qui suit.

Je vous prie toutefois d’excuser les fautes, google est mon amis, mais même en relisant et en réécrivant une partie je ne rend pas hommage à la beauté du texte en anglais. Cette traduction n’a pour but que d’atteindre un publique qui ne parle pas anglais. Si vous le pouvez lisez le anglais c’est bien mieux…

Extrait du texte originale : (http://www.econlib.org/library/Mackay/macEx10.html)

le texte ci dessous commence à la marque 10.22

Les Frisons, habitant le district de la Weser à l’Zuydersee, ont longtemps été célèbres pour leurs attachements à la liberté, et leurs luttes victorieuses pour sa défense. Dès le XIe siècle, ils ont formé une confédération générale contre les envahisseurs Normands et Saxons, qui fut divisé en sept seelands. Ils tenaient chaque année un colloque sous un grand chêne à Aurich, près de la Upstalboom. Là, ils gèraient leurs affaires, sans le contrôle du clergé et des nobles ambitieux qui les entouraient, au grand scandale de ces derniers. Ils avaient déjà des notions de gouvernement représentatif.  Les députés du peuple percevaient les taxes nécessaires, décidées lors de délibérations sur les affaires de la communauté, afin de réaliser, à leur manière simple et patriarcale; presque toutes les fonctions des assemblées représentatives de l’époque actuelle.(1841) Enfin, l’archevêque de Brême, avec le comte d’Oldenbourg et d’autres potentats voisins, formérent une ligue contre un section de la Frisons, connu sous le nom de Stedinger, et réussirent, après de nombreuses années de harcèlements et d’incitation à la dissensions à semer la zizanie parmi eux, pour finir par les mettre  sous leur joug. Mais le Stedinger, tendrement attachée à leurs anciennes lois, par lesquelles ils avaient atteint un degré de liberté civile et religieuse très rare à cette époque, ne s’est pas soumis sans une lutte violente. Ils ont mené une insurrection, en l’an 1204, pour la défense des anciennes coutumes de leur pays et ils ont refusé de payer des impôts aux chefs féodaux, ou les dîmes au clergé, alors qu’ils assuraient eux-mêmes leurs paisibles retraites et chassaient d’eux même nombre de leurs oppresseurs. Pendant une période de huit ans et vingt ans, les braves de Stedinger continuèrent la lutte en solitaire contre les forces de l’archevêque de Brême et les comtes d’Oldenbourg, et détruisirent, en l’an 1232, le château fort de Slutterberg, près de Delmenhorst, construit par le seigneur comme une position d’où il pouvait envoyer des maraudeurs piller et détruire les biens de la paysannerie.

Le courage invincible de ces pauvres gens étant trop fort pour que leurs oppresseurs puisse leurs faire face avec les moyens ordinaires de la guerre, l’archevêque de Brême fit appel au pape Grégoire IX. afin d’obtenir son aide spirituelle à leur encontre. Ce prélat entra cordialement dans la cause, et lança de suite son anathème contre les Stedinger, les traitants d’hérétiques et de sorciers, encourageant tous les vrais croyants à aider à leur extermination. Un grand nombre de voleurs et fanatiques firent alors irruption dans leur pays en l’an 1233, tuant et brûlant partout où ils allaient, et n’épargnant ni femmes ni enfants, ni les malades pas plus que les personnes âgées, dans leur rage. Les Stedinger, cependant, se rassemblèrent en grand nombre, mirent en déroute les envahisseurs, et tuèrent au combat le chef des émeutiers, le comte d’Oldenbourg Burckhardt, avec nombre des ses vassaux.

Une fois encore on en appela au pape et une croisade contre les Stedinger fut prêchée dans toute cette partie de l’Allemagne. Le pape écrivit à tous les évêques et les leaders des fidèles une exhortation à s’armer et à extirper de la terre les abominables sorcières et sorciers. « Les Stedinger », a déclaré Sa Sainteté, «ont été séduit par le diable, ont abjuré toutes les lois de Dieu et de l’homme; calomnié l’Eglise-insulté les saints sacrements, consulté des sorcières de mauvais esprits- versé le sang comme on verse de l’eau-pris la vie de prêtres, et concocté un régime infernal pour propager le culte du diable, qu’ils adorent sous le nom d’Asmodi. Le diable leur apparaît sous différentes formes;. tantôt comme une oie ou un canard, et à d’autres moment sous la forme d’un adolescent  à la figure pâle , aux yeux noirs, avec un aspect mélancolique, dont l’étreinte remplit leurs cœurs de haine éternelle contre la sainte Église du Christ. Ce diable préside à leur sabbats, ou ils vont tous l’embrasser et danser autour de lui. Il  les enveloppes ensuite dans l’obscurité totale , ou tous, hommes et femmes, se livrent à la débauche la plus grossière et la plus répugnante.  »

En conséquence des lettres du pape, l’empereur d’Allemagne, Frédéric II, prononçât également son interdiction contre eux. Les évêques de Ratzebourg, Lubeck, Osnabruek, Munster, Minden prirent les armes pour les exterminer, aidé par le duc de Brabant, les comtes de Hollande, de clous de girofle (Cloves,), de la marque, d’Oldenbourg, d’Egmond, de Diest, et de nombreux d’autres grands seigneurs. Une armée de quarante mille hommes fut bientôt assemblée,  marchant, sous le commandement du duc de Brabant, dans les pays des Stedinger. Ces derniers essayèrent de se regrouper pour la défense de leurs vies et de leurs libertés, malgré toute leurs vigueurs et  la participation de tous les hommes capables de porter les armes,  leur onze mille hommes ne pouvaient faire face au nombre écrasant d’ennemis. Ils se battirent avec l’énergie du désespoir, mais en vain. Huit mille d’entre eux furent tués sur le champ de bataille; toute leur race fut exterminée, les vainqueurs furieux parcourant le pays dans toutes les directions-tuèrent femmes, enfants et vieillards, chassèrent les bestiaux aux loin, mirent le feu aux bois et aux chalets, ruinant ainsi totalement les terres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Frisons

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s