Par dela le bien et le mal (suite)


En réponse au mail de Laurent dont voici un extrait : « tu as oublié une troisième hypothèse; celle que l’univers meurt et renaisse.
L’armaggedon, l’apocalypse, qui est une image religieuse qui me passionne pour son fort accent esthétique, donc artistique.
Dans cette hypothèse aussi, le bien et le mal sont importants, car les êtres humains, au final, seront jugés pour leurs pêchés.
C’est par cette peur du jugement dernier que l’église a assis son pouvoir au moyen age. »

Je n’avais pas oublié ces arguments, mais peut être dois je ici exprimer un peu plus ma pensée.

Une des hypothèses concernant « L’univers qui meurt et  qui renais. »  se traduit  par BIG BANG/ BIG CRUNCH / BIG BANG / BIG CRUNCH etc… A chaque BIG CRUNCH toute la matière est réorganisée et ainsi mon propos est toujours valable puisque RIEN de ce que nous laissons derrière nous ne survivra au BIG CRUNCH en tant que tel. C’est d’ailleurs même un peu plus compliqué que cela… Le temps n’existe pas avant le BIG BANG et plus à l’instant du BIG CRUNCH.  Il faut voir le temps comme une dimension qui est créé par le BIG BANG et fait partie intégrante du processus de création tel l’établissement des nombres de Goldlilock (En gros le taux « appliqué » aux lois de la nature telle la gravité ou l’électromagnétisme etc…)

Mais revenons au propos, le bien et le mal et abandonnons les théories scientifiques actuels (qui ne sont que des théories) pour nous concentrer sur la question suivante : « Avons nous besoins de la peur de ce qui va nous arriver dans un autre monde pour établir une morale qui soit pour le bien du plus grand nombre? »

La réponse est, pour moi, bien évidemment que non ! Au contraire. L’établissement d’un code morale religieux si, au mieux,  force certaines personnes à faire le bien pour des raisons illusoires, amène cependant le danger évident de la dérive sectaire. Pour exemple, ne cherchez pas plus loin que nos amis Catholiques. Au nom de la défense de la morale Chrétienne, qui soit disant empêche le monde de sombrer dans le chaos, nous sommes asservi par des zélotes qui jugent que ce que font dans l’intimité deux personnes de même sexe comme étant plus grave et plus punissable que le viol d’enfant par des membres de leur congrégation. Membres qu’ils protègent contre les lois établis dans les sociétés dans lesquels ils officient. Ce n’est pas une théorie mais un fait. Tout comme c’est un fait que par la promulgation d’une morale pro-life à tout prix ils sont responsables de l’extension d’une épidémie de sida terrible en Afrique. Et ce n’est que la face visible de l’iceberg.

Sam Harris vient de sorti un livre sur le sujet (que je n’ai pas encore lu) intitulé : « The Moral Landscape: How Science Can Determine Human Values » dans lequel si j’ai bien compris il avance que la science serait plus à même que la religion à édicter une « morale ». Mais cela va plus loin et là je ne fais qu’essayer de relater ce que j’ai compris.

Nous savons analyser les données pour déterminer ou la société doit placer le curseur entre le bien et le mal pour un sujet.Par exemple est ce que le fait d’obliger les femmes à mettre des Burqua rend la société meilleure ? Ou même les gens qui la compose plus heureux ? Certains ne vont peut être pas apprécier mais la réponse est non. Cela favorise un sentiment de supériorité masculine exacerbé et donne des dérives aussi maléfiques que mauvaise pour la société. Moralement on devrait donc imposer à travers la société que c’est mal d’imposer la burqua au femmes.

Nous pouvons analyser pourquoi nous avons tendance à tomber dans les même pièges moraux avec l’étude du fonctionnement de notre cerveau. (Nous savons par exemple que nous avons tendance à favoriser la loi du Talion voir la peine de mort alors que dans les fait ces modes de justice ne marchent pas terriblement bien et que ceux que nous appliquons aujourd’hui permettent des sociétés bien plus stable)

Ce ne sont que deux exemples mais pour lui il est temps que nous cessions de laisser les religieux nous dicter nos codes moraux et que nous nous tournions vers la science, source d’information qui pourrait nous permettre de construire des sociétés plus civilisés, c’est à dire dont les codes ne seraient plus hérité de l’antiquité et d’un moyen age farfelue…  D’un point de vue personnel je pense qu’il a probablement raison, ou à tout le moins que cela mérite réflexion, mais le chemin est encore bien long…

Si vous avez le courage le TED TALK de Sam Harris sur ce sujet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s