Vérités approximées contre la folie d’une foi affirmée


Pour répondre à certains qui croient que je « lutte » contre la religion car je n’ai pas trouvé celle qu’il me faut. Je réponds ici qu’il m’importe peu que les alternatives soit des religions de gentils (ou de méchants) Ce qu’il m’intéresse c’est l’approche des vérités (*). Pourquoi un tel acharnement à rechercher ces vérités ? Parce que pour moi toute acceptation d’un mensonge entraine, à plus ou moins long terme, un prix à payer pour les miens que je trouve inacceptable.

Par exemple, en 1484 le pape Innocent VIII rédige une bulle papale visant à lutter contre la sorcellerie, il demande ensuite à Harry Kramer et James Sprenger, deux dominicains, d’écrire un document qui est une supposé être une enquête sur la sorcellerie, plus spécifiquement, les sorcières et leur mode de vie. Le document produit, le Malleus Maleficarum est à l’origine d’une folie humaine entrainant la persécution et la torture puis la mort de dizaines de milliers de femmes.

Cette parenthèse fermée je reviens sur l’approche des vérités. Notre capacité à imaginer des choses est un l’un de nos points fort en tant qu’être humain. Nous somme ainsi capable de conceptualiser des idées très complexes. Mais c’est une arme à double tranchant et nous pouvons à tout moment utiliser cette capacité soit pour imaginer quelque chose qui n’existe pas, soit pour nous affirmer à nous même qu’une chose qui n’existe pas est réelle. De fait nos sens ne nous permettent pas de voir les vérités. Notre cerveau, résultat d’éons d’évolutions, si il est une machine d’exception, nous trahis constamment en interprétant à sa façon les signaux qu’il reçoit. Nous ne pouvons dès lors par compter que sur nos sens pour rechercher à nous approcher le plus près possible de la vérité. La science est un outil, qui si il n’est pas parfait, permet toutefois d’appréhender la réalité. Elle nous permet de raffiner nos connaissances sur celle ci. Contrairement aux dogmes des religions, le premier axiome que j’ai appris en science est : « Ce que nous démontrons est vrai jusqu’à ce que quelqu’un prouve le contraire. » Cette phrase est un symbole de ce qu’est la science. La recherche d’une vérité ne peut se permettre des dogmes immuables. Il faut savoir douter de ce que l’on croit vraie pour pouvoir démontrer, soit que c’est faux, soit que c’est partiellement vraie (le plus souvent), soit que en l’état de nos connaissances nous pouvons l’admettre comme vraie.

Cette recherche des vérités demande de parcourir un chemin beaucoup plus ardu que les raccourcis que sont la soumission à la « révélation » d’une religion ou d’une autre, ou de succomber à nos idées préconçues… Ces raccourcis n’amènent malheureusement pas toujours à l’endroit voulu… Maintes fois par le passé, nos ancêtres ont payés le prix fort pour avoir suivi ces raccourcis. Savoir si nous décidons d’apprendre de leurs erreurs ou de continuer à les répéter ne dépends que de chacun d’entre nous.

En conclusion, si toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre, elles sont, à mon sens, toutes bonnes à dire. Car c’est seulement en faisant face à ses vérités que, par exemple, nous pouvons juger et ainsi construire une société plus juste.

(*) les religions tendent souvent à vouloir faire croire qu’elles ont  « la vérité », le singulier s’applique car elles croient en un seul Dieu d’où tout découle. J’ai essayé dans le texte d’employer un terme plus générique : « Les vérités »  car les problèmes auquel nous devons faire face cachent plusieurs vérités qui, peut être, peuvent s’agréger en remontant niveau après niveau à « Une vérité » mais ce n’est pas le propos du texte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s